Environnement à Nice : Où en est-on ?

Environnement à Nice : Où en est-on ?
Ville connue pour sa douceur de vivre et son ensoleillement, Nice entend rester longtemps une destination touristique de renom, forte d'un patrimoine naturel et culturel prodigieux. La propreté et l'environnement à Nice font ainsi partie des priorités pour la municipalité. Commune littorale, Nice doit aussi intégrer cette particularité à sa politique de gestion des déchets. En effet, on estime malheureusement chaque année, la quantité de macro déchets qui polluent les océans à 10 millions de tonnes dont "seulement" 20 % proviennent des activités maritimes (le reste provenant de la terre). Notons aussi que 70 % de ces macro déchets proviennent de produits à usage unique : coton-tiges, gobelets, canettes... Le port du masque, obligatoire ou recommandé dans la métropole niçoise, s'il s'avère salutaire sanitairement fait craindre aux autorités une pollution maritime liée à l'irrespect de certains et une menace pour la bio-diversité marine avec des animaux susceptibles de se trouver entravés ou emprisonnés par un masque. Comment la municipalité niçoise s'organise-t-elle pour conserver un environnement à la hauteur de ses trésors naturels et architecturaux ?

Des campagnes de sensibilisation

Des campagnes de sensibilisation

Depuis plusieurs années, la Métropole Nice Côte d'Azur a pris à bras le corps les questions environnementales, dans le cadre notamment du Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et assimilés avec plusieurs actions pour réduire la production de déchets.

La Régie pour la Gestion des Déchets communique pour sensibiliser usagers comme touristes à la lutte contre la pollution des littoraux via des stands et des compagnes de communication. Le "Code de la rue" illustre bien cette volonté. Ce manuel de savoir-vivre à destination des habitants, piétons et automobilistes établit ainsi 10 conseils pour maintenir les rues niçoises propres et agréables en indiquant, par exemple, quel doit être l'usage des 5000 corbeilles de propreté de la Métropole Nice Côte d'Azur.

La métropole niçoise a mis en place un tri stricte des déchets. Voici comment il est organisé :

Les emballages sont ainsi pris en charge, après avoir été déposés dans le bac jaune des particuliers mais il existe également des conteneurs de proximité, dans la ville.
Les ordures ménagères doivent être déposées dans le bac marron des particuliers.
Les papiers, sans film plastique doivent être déposés dans ces conteneurs spécifiques, en ville.
Le verre doit être déposé dans des conteneurs spécifiques en ville. À noter : 20 % des recettes de la collecte du verre sont reversées par la métropole à la ligue contre le cancer.
Les déchets dangereux et volumineux (comme les batteries, les huiles de vidange, les encombrants...) de même que les déchets d'équipements électriques ou électroniques (appareils de cuissons, écrans...) doivent être amenés dans l'une des 13 déchetteries que compte la métropole niçoise.
Pour les personnes qui ne peuvent pas se rendre en déchetterie, l'enlèvement des encombrants à Nice à Nice à domicile est aussi possible. Il faut pour cela prendre rendez-vous via le site nicecotedazur.org ou le numéro "Allo Mairies" : 3906 (coût d'un appel local).

Pour signaler un problème de propreté sur l'espace public, il faut contacter la FRAP (Force Rapide Action Propreté) au 0 800 06 06 40 (appel gratuit), laquelle intervient sous deux heures.

Le développement du vélo

Le développement du vélo

Mis à l'honneur par le 107ème Tour de France, dont les coureurs ont pris le départ à Nice le 29 août 2020, la métropole niçoise est attachée au développement du cyclisme dans ses rues. En résonance avec cette mise en lumière, la municipalité a placé depuis le mois de juin un totem sur la célèbre Promenade des Anglais, vers Carras. Il a pour rôle de comptabiliser le nombre de passage de cyclistes par jour et in fine à l'année comme treize autres totems placés dans la ville. Deux nouveaux totems devraient suivre, à Cagnes-sur-Mer et un second sur la Promenade des Anglais, cette fois entre la rue du Congrès et la Plage du Centenaire. Ces dispositifs permettront de recueillir des données statistiques précieuses.

La métropole niçoise n'a cependant pas attendu d’accueillir le départ du Tour de France pour développer la circulation à vélo. Ainsi, depuis 2008, le réseau cyclable niçois a augmenté de presque 115 %.

Vous avez une minute ?
Nous aimerions beaucoup connaître votre opinion sur votre ville ou votre quartier. C'est une démarche anonyme très utile à notre communauté et aux élus désirant améliorer le bien-être de la population.

Je note !