Depuis leur naissance dans les années 1970 jusqu'à la réforme territoriale de 2015, elles étaient au nombre de 22. On en compte aujourd'hui 13 dans l'hexagone et 5 Outre-mer, soit un total de 18. Elles, ce sont les régions françaises.

Si elles ont vu leur nombre réduit à la suite de la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe), ces collectivités territoriales françaises ont désormais de nouvelles compétences et un champ d'action étendu. L'Etat a voulu, par cette restructuration territoriale, renforcer le rôle des régions, et accentuer ainsi la décentralisation du pouvoir vers les instances et les acteurs locaux.
Initiée à la suite du référendum post mai 1968 soumis par le Général de Gaulle aux français, la régionalisation du pays a véritablement commencé en 1972, mais s'est réellement développée avec les lois de décentralisation de 1982 conférant aux régions un certain nombre de compétences ainsi qu'une fonction exécutive locale.

La carte des régions

Auvergne-Rhône-Alpes
Bourgogne-Franche-Comté
Bretagne
Centre-Val de Loire
Corse
Grand Est
Hauts-de-France
Île-de-France
Normandie
Nouvelle-Aquitaine
Occitanie
Pays de la Loire
Provence-Alpes-Côte d'Azur

Fonctionnement

Le fonctionnement des régions répond à un schéma précis que l'on retrouve à l'identique dans chacune des 18 collectivités françaises.

Le président de région

Élu à la majorité absolue par les conseillers régionaux – élus quant à eux pour 6 ans au suffrage universel direct - le Président de région est le représentant du pouvoir exécutif régional. À l'image du chef de l'exécutif national, le Président de région détermine les orientations politiques à suivre pour son territoire, assure la gestion du budget et veille à la bonne exécution par les services administratifs des décisions prises par la collectivité.

Le conseil régional

Au même titre que l’Assemblée nationale est le lieu de rassemblement et de discussion des députés, le conseil régional réunit l'ensemble des élus régionaux à raison d'une fois par trimestre a minima. C'est ici, au cours de ces Assemblées plénières que sont décidées les lignes directrices de la politique régionale. L'ordre du jour de ces réunions ouvertes au public est fixé par le Président de région.

Bon à savoir :
  • Il est à noter que le nombre d’élus régionaux varie selon la taille de la collectivité et le nombre d’habitants. Ainsi, à titre d'exemple, la région Nouvelle-Aquitaine, composée de 12 départements, compte 183 élus. La région Bretagne compte quant à elle 83 conseillers.
  • L'assemblée plénière est une réunion où tous les membres députés sont convoqués.

La commission permanente

Il s’agit d’une assemblée réduite où se réunissent à la fois le président de la région entouré des vice-présidents et de conseillers régionaux. Cette commission doit offrir une représentation fidèle des différents groupes politiques constituant l'Assemblée plénière. Quant à sa mission ? Mettre en œuvre les orientations politiques régionales décidées lors de l'Assemblée plénière.

Les commissions thématiques

Les sujets abordés par ces commissions thématiques concernent en particulier l'économie, la culture, les transports ainsi que la formation. Ce sont les services administratifs qui ont en charge de monter les dossiers, lesquels sont ensuite présentés aux membres des commissions thématiques avant d'être soumis aux votes de la commission permanente ou de l'Assemblée plénière dans certains cas.

Le conseil économique

Concernant le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER), il est composé des acteurs socio-économiques de la région, tels qu'entreprises, syndicats, chambres de commerce ou d’agriculture et associations de la région. Le CESER possède un rôle consultatif et est sollicité pour donner son avis sur les orientations et tout sujet relatif à la politique régionale. Ce conseil économique apporte un éclairage concret et précieux pour l'exécutif du conseil régional.

Missions et compétences

Les transports

Les transports, que ce soit la gestion des ports maritimes, des aéroports, des trains et gares routières ou encore des transports interurbains et scolaires, de la voirie… font partie du domaine de compétences des régions.

L’éducation

Les régions prennent en charge la construction des lycées d’enseignement général et d’enseignement agricole. L'entretien et le fonctionnement des établissements incombent également aux régions. Le domaine de la formation professionnelle est une autre compétence revenant intégralement aux régions. Chaque collectivité s'occupe à ce titre de l'insertion des jeunes en difficulté, la formation des demandeurs d’emplois, la gestion de l’apprentissage ainsi que des formations en alternance notamment.

L’aménagement du territoire et l’environnement

Les régions interviennent par ailleurs dans l’aménagement du territoire et l’environnement, avec des domaines d'action allant de la gestion des déchets au fonctionnement des parcs naturels régionaux en passant par le développement rural et urbain par exemple. Ce domaine de compétences a également pour mission de dynamiser et favoriser l'ouverture de certaines zones rurales isolées géographiquement, économiquement et démographiquement.

Le développement économique et autres compétences partagées

Le développement économique des territoires s'inscrit lui aussi dans le champ d'intervention des régions, lesquelles se chargent d'accompagner les entreprises dans leurs projets d'investissement, d'innovation et de développement à l'international.
Ce sont enfin les régions qui assurent la gestion des programmes :
-FEDER (Fonds européen de développement régional visant à renforcer la cohésion économique et sociale)
-FEADER (Fonds européen agricole pour le développement rural)
-FSE (Fonds européen en soutient des actions pour l’emploi)

Pour conclure, il faut savoir que les régions ont des compétences partagées avec d’autres collectivités. C’est notamment le cas dans les domaines d’activités liés au sport et à la culture, au tourisme, au logement et à la santé.

Comparatif des régions

Régions Habitants Superficie Pop densité Pop active Taux chômage Revenu moyen Prix immobilier
Auvergne-Rhône-Alpes 8 043 402 69 715 km² 115 h/km² 46.8% 5.4% 21 099 €/an 1 860 €/m²
Bourgogne-Franche-Comté 2 806 725 47 819 km² 59 h/km² 44.8% 5.4% 18 744 €/an 1 303 €/m²
Bretagne 3 355 019 27 217 km² 123 h/km² 44.7% 5.1% 21 350 €/an 1 525 €/m²
Centre-Val de Loire 2 573 269 39 155 km² 66 h/km² 45.1% 5.7% 21 230 €/an 1 361 €/m²
Corse 340 440 8 677 km² 39 h/km² 44% 5.3% 11 646 €/an 2 315 €/m²
Grand Est 5 556 219 57 399 km² 97 h/km² 46.4% 6.2% 19 025 €/an 1 218 €/m²
Hauts-de-France 6 005 013 31 816 km² 189 h/km² 44.9% 7.3% 20 292 €/an 1 484 €/m²
Île-de-France 12 262 544 12 004 km² 1 022 h/km² 50.2% 6.1% 25 912 €/an 2 917 €/m²
Normandie 3 403 757 29 928 km² 114 h/km² 45% 6% 20 960 €/an 1 588 €/m²
Nouvelle-Aquitaine 6 011 738 84 093 km² 71 h/km² 44.8% 5.7% 19 705 €/an 1 430 €/m²
Occitanie 5 933 185 72 741 km² 82 h/km² 44.5% 6.5% 17 101 €/an 1 573 €/m²
Pays de la Loire 3 807 788 32 144 km² 118 h/km² 46.2% 5.2% 21 010 €/an 1 443 €/m²
Provence-Alpes-Côte d'Azur 5 081 101 31 419 km² 162 h/km² 43.8% 6.2% 19 260 €/an 2 641 €/m²