Les villes à l'heure du numérique : une réalité plus ou moins lointaine

La transition numérique dans les villes

Alors que la transition écologique est au cœur des enjeux politiques, la transition numérique fait elle aussi couler de l'encre, à l'heure du tout digital et de l'hyperconnectivité. Alors, qu'en est-il des villes françaises en matière de numérique, et où en est-on de la dématérialisation de l'information ?

C'est un fait aujourd'hui, nous vivons dans une société où tout tend à être de plus en plus digitalisé, que ce soit à l'échelle des particuliers ou à l'échelle des politiques. Force est en effet de constater que les services administratifs se digitalisent, cela dans le but de faciliter le quotidien des usagers, mais aussi de réduire les coûts de fonctionnement en diminuant notamment l'utilisation de papier. C'est un fait certes, mais c'est également une réalité qui n'est sensiblement pas la même pour toutes les agglomérations françaises ; quand certaines villes offrent à leurs usagers une pratique numérique particulièrement évoluée, d'autres ont du mal à prendre leur envol et restent un tant soi peu enfermées entre deux univers, peinant à passer franchement à l'ère du tout numérique. C'est ce que révèle une étude menée par le cabinet Ernst & Young et l'association France Urbaine, étude ayant vocation à fournir un baromètre inédit à ce propos, « Le baromètre de la maturité du numérique des métropoles, agglomérations et grands villes françaises ».

La ville numérique idéale

Dématérialisation

Pour mener à bien cette enquête sur les pratiques du numérique des villes françaises, une centaine d'agglomérations ont été sollicitées, et une quarantaine ont donné suite. Au total, ce sont ainsi environ quinze millions de français qui ont partagé leur avis sur le sujet, précisément sur la transition numérique dans leur ville.

Mais afin de bien cerner la mesure et la portée du propos, il importe de déterminer exactement ce que serait une ville ayant passé avec succès le cap de la transition numérique. On peut pour cela imaginer que cette ville serait une ville innovante, qui n'hésiterait pas à expérimenter de nouvelles méthodes ou de nouvelles techniques, les validant et les mettant en œuvre rapidement afin d'obtenir une efficacité optimale. Cette ville numérique offrirait ainsi de meilleures conditions de travail à ses employés et des conditions de vie plus agréables à ses concitoyens, avec notamment une dématérialisation totale de l'ensemble des services aux habitants. Un autre élément important serait la prise en compte des usagers justement et leur implication dans la mise en œuvre de la politique municipale. Sans oublier que dans la ville numérique parfaite, les usagers n'ayant pas accès au numérique ne sont pas laissés pour compte et bénéficient d'un accompagnement. L'étude dévoile par ailleurs que 62% des villes affirment être actuellement en mesure de proposer à leurs usagers des services complètement dématérialisés et facilement utilisables.

Reste que cette description est bien celle idéalisée d'une ville française qui aurait embrassé avec succès la transition numérique. Mais on ne peut qu'observer que, dans la grande majorité des cas, on est encore loin de cette réalité idéale, et que les inégalités existent et peuvent être conséquentes selon les villes.



Une transition engagé

Le tout numérique

L'étude révèle ainsi que seules 20% des villes ont bel et bien mis les pieds dans le plat et planchent actuellement sur l'élaboration d'une stratégie numérique. C'est notamment le cas de Bordeaux et de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise. Mais pour la grande majorité des agglomérations françaises, soit 50% d'entre elles, la tendance est à une transition vers le numérique en douceur. Quant aux 30% restantes, il s'agit de villes qui n'ont pas encore monté réellement dans le train du tout digital, et affichent même un certain retard. Ce qui permet néanmoins de constater que 70% des agglomérations françaises ont amorcé la transition et sont en train de prendre le virage de l'ère 100% numérique, cela sur des thématiques aussi variées et complémentaires que l'éducation, l'aménagement du territoire, les services publics, les services aux usagers ou encore la sécurité. Quoi qu'il en soit, cette étude et ce baromètre présentent l'intérêt de dresser un état des lieux précis de la place du numérique dans les stratégies politiques des villes françaises. Jean-Marc Eiclier, directeur associé du cabinet EY, soulignait à ce titre lors de la publication de l'étude, qu'une « transformation numérique des collectivités (est) bel et bien engagée » et que cette transformation tend à « donner rapidement naissance aux territoires numériques de demain ».



Vers les villes numériques de demain : l'exemple de la communauté urbaine du Grand Paris Seine et Oise et de Lyon

Grand Paris Seine et Oise

La communauté urbaine du Grand Paris a fait le choix, après une restructuration en profondeur, de se diriger vers une stratégie numérique, avec notamment un système d'information 100 % cloud. A ce titre, la gestion des systèmes d'information a été entièrement externalisée et confiée à des experts en la matière. Résultat : une plus grande efficacité, un niveau et une qualité de service optimisée. Ce virage du mode de fonctionnement a bien sûr fait l'objet d'un accompagnement des équipes, et le choix d'externaliser les systèmes d'information a été justifié par la volonté de pouvoir mener à bien l'ensemble des projets envisagés pour la transition numérique. A Lyon, le passage à l'ère digitale s'est traduit par la mise en place, à la rentrée 2018, d'un guichet numérique territorial. Le Grand Lyon et cinq communes ont ainsi travaillé sur le recensement exhaustif d'informations aux usagers, à l'image des horairesde bus ou des disponibilités de vélos en libre service. Les usagers ont également été impliqués dans ce vaste projet, en sollicitant leur avis et les éléments qu'ils souhaitaient voir intégrés à ce guichet numérique.

Nous vivons donc actuellement un changement de paradigme important, dont les nombreuses facettes sont plus ou moins visibles selon les villes et la stratégie politique. Mais à terme, l'objectif de cette transition numérique est bien de tendre vers une dématérialisation complète des services dans un but d'efficience maximum, cela sans pour autant occulter l'importance de la relation et la prise en compte de l'humain. Un vaste chantier en cours.



Article précédent : Focus sur les péages urbains dans les grandes villes françaises

Tu as une minute ?
Dis-nous oh combien tu aimes ta ville ! C'est anonyme et très utile aux autres visiteurs.

Je note